LES 25 ANS D’INFO-EXCAVATION : DU FAX À… L’APP !

Info-Excavation-Page PartenaireEn 1992, lors de la création d’Info-Excavation, la technologie n’était pas toujours prête à répondre aux aspirations des 14 entreprises membres de l’organisme qui avaient pour objectif de prévenir les bris de leurs infrastructures souterraines. En fait, au tout début, les demandeurs étaient simplement redirigés vers les services concernés de chacune des entreprises, par téléphone.

Qu’à cela ne tienne, la volonté des grands propriétaires d’infrastructures souterraines (Bell, Gaz Métro, Hydro-Québec, etc.) de créer un centre unique et efficace d’information et de coordination pour les travaux d’excavation au Québec débouchera en 1993 sur un premier guichet unique, véritable centre d’appel conjoint, qui sera imparti dans l’entreprise de télémarketing Sodéma. Un an avant, Info-Excavation venait de voir son membership grandement fortifié avec l’adhésion d’autres grands joueurs comme Vidéotron, TransCanada Pipelines, la Ville de Montréal et Enbridge, pour ne nommer que ces derniers.

La coordination des demandes de localisation d’infrastructures souterraines se faisait alors principalement par téléphone et par le précieux télécopieur. Avec cette technologie dernier cri, appuyée par la démocratisation du « scanner », il était alors possible de numériser, d’uniformiser et de traiter une grande quantité de données. En parallèle, le développement de logiciels spécialisés venait améliorer considérablement l’efficacité du service de localisation pour les demandeurs ainsi que la rapidité de communication avec tous les intervenants.

On rapatrie le centre d’appel

C’est en 1996 qu’Info-Excavation deviendra un véritable guichet unique autonome en opérant son propre centre d’appel. À ce moment, c’est déjà 70 % des demandes qui entrent chez l’organisme de prévention sous forme de fax, alors que 30 % des demandes arrivent par téléphone. C’est une évolution qui demande une capacité d’adaptation rapide et, surtout, de l’innovation, une qualité que maîtrise Info-Excavation et qui aidera l’organisme à prendre un certain leadership au cours des prochaines années sur la scène nord-américaine. Le principal logiciel utilisé à cette époque pour traiter les données et les demandes de localisation sera développé par TelDig, au Québec, et utilisé sur tout le continent par la suite.

L’arrivée d’Internet

Les demandes en ligne vont débuter en mai 2003 pour Info-Excavation. Rapidement, l’OSBL se positionne comme le centre d’appel qui reçoit le plus grand pourcentage de demandes via le Web en Amérique du Nord. En octobre 2012, la proportion était de 76 % Web, 24 % téléphone et télécopie.

En 2013, le lancement du portail Web d’Info-Excavation permet alors une interaction complète et plus rapide avec les demandeurs et tout se passe dorénavant en ligne. Les demandes faites par fax sont alors terminées. Le croisement de données effectué par des logiciels de plus en plus performants améliore encore une fois grandement la précision des plans de même que le traitement et l’analyse des demandes.

Finalement, le lancement de l’application mobile (IOS et Androïd) en 2015 vient répondre à la demande d’un grand nombre de municipalités et propriétaires d’infrastructures souterraines, ainsi que d’entrepreneurs, voulant qu’il soit possible de faire une demande facilement et directement des chantiers. Cette application se veut donc un moyen plus rapide et efficace de faire les demandes de localisation, de recevoir les informations d’Info-Excavation, mais aussi de communiquer avec l’organisme en cas d’urgence. Soulignons qu’il est aussi possible maintenant, grâce à la géolocalisation, d’identifier même des risques potentiels autour de la zone des travaux. Aujourd’hui, ce sont près de 90 % des demandes de localisation qui sont traitées via le portail et l’application mobile au Québec.

Un succès sans précédent

L’année 2016 a été une année importante pour Info-Excavation et a marqué l’expansion de ses services et de ses technologies au-delà du Québec, devenant le centre de traitement des demandes de localisation pour les quatre provinces de l’Atlantique, soit le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l’Île du Prince-Édouard et Terre-Neuve Labrador. L’organisme compte aujourd’hui 226 membres au Québec, dont 101 propriétaires de réseau, 76 municipalités et 49 partenaires en prévention. Info-Excavation a traité 231 561 demandes en 2016, soit un record depuis sa création !

Fermer
loading...